Vins effervescents Fines Bulles de France

LES DIFFERENTS TYPES DE VINS EFFERVESCENTS

  • Le vin perlant est un vin qui contient plus d’un gramme de gaz carbonique par litre de vin. A l’ouverture de la bouteille et à 20°, des bulles se forment.

  • Le vin pétillant selon la réglementation européenne, est un vin effervescent qui accuse, dans un récipient fermé, une surpression comprise entre 1 et 2,5 bars à 20° C. Entrent dans cette catégorie : Vin pétillant - France, Vino frizzante - Italie, Vino con aguja - Espagne Vinho frisante - Portugal Perlwein - Allemagne Perlwine ou Pearlwine - Angleterre

  • Le vin mousseux est obtenu à partir de raisin frais, de moût de raisin, de vins de tables, de VQPRD. Il accuse en récipient fermé à température de 20 ° Celsius une pression de gaz carbonique supérieure à 3 bars, voire 3,5 bars pour les VMQ, les VMQPRD. Cette surpression doit provenir exclusivement de la fermentation alcoolique de la cuvée à partir de laquelle le vin considéré est élaboré - après adjonction de la liqueur de tirage.

    Seul peut être appelé vin mousseux :
    Vin mousseux (France)
    Vino Spumante (Italie)
    Vino espumoso (Espagne)
    Vinho espumente ou espumoso (Portugal)
    Schaumwein et Sekt (Allemagne)
    Sparkling wine (Angleterre)...

  • Le terme de « Crémant » existe depuis le 4 juillet 1975 (loi n° 75-577) et est repris dans les textes de la CEE depuis 1992. Il désigne les vins mousseux ayant une appellation d’origine.
    Au départ et avant l’officialisation de ce décret, le terme de "Crémant" désignait un champagne dont l’effervescence était moindre qu’un champagne classique.

    En France, les décrets définissent 7 crémants : le Crémant d’Alsace, le Crémant de Bourgogne, le Crémant de Bordeaux, le Crémant de Die, le Crémant du Jura, le Crémant de Limoux, le Crémant de Loire.

    En Europe, il existe seulement le Crémant du Luxembourg. D’après la réglementation européenne, les Crémants doivent accuser, à la température de 20°C, une pression minimum de 3,5 bars. En France, les Crémants ont traditionnellement une pression de gaz carbonique supérieur à 3,5 bars.